Christian LACROIX

Publié le par monna-parfums

CHRISTIAN LACROIX Eau Florale

En 1969, passionné d'art, Christian Lacroix, né en 1951 à Arles, entreprend des études d'histoire de l'art à la Faculté des lettres de Montpellier. Il participe à des groupes informels d'esthètes originaux et découvre le couturier Jean Bouquin de Saint-Tropez.
En 1971, il poursuit ses études à Paris, à la Sorbonne puis à l'École du Louvre pour devenir conservateur de musée. Il rencontre Jean-Jacques Picart, attaché de presse pour de nombreuses maisons de luxe dont Hermès, Guy Paulin et Jean Patou qui lui ouvrent leurs portes. Il rencontre également Françoise, sa future femme, qui le soutient lorsqu'il décide de se lancer dans la mode. En 1981, il entre chez le grand couturier Jean Patou mais il est "débauché" par Bernard Arnaud, le PDG du groupe Louis Vuitton Moët Hennessy, pour créer sa propre maison en 1987.
CHRISTIAN LACROIX

Dès l'année suivante, la première collection sur le thème de la Camargue, la région natale du créateur, est un succès. A la fois critiquée et aimée pour le même motif, l'extravagance, la marque est à cette époque la représentante de la mode française, et Christian Lacroix devient le styliste incontournable de la Haute couture.
CHRISTIAN LACROIX C'est la vie !

En 1989, forte de son succès et selon la volonté de son créateur, la marque développe une gamme d'accessoires pour compléter l'allure de la femme Christian Lacroix. A cette époque, le Groupe investit et ouvre des boutiques en France mais également à Londres, Genève et Tokyo.
Dans les années 1990, Christian Lacroix entreprend une politique d'expansion en créant une multitude de gammes pour cibler une autre clientèle ; une diversification qui permet au groupe LVMH de faire décoller son chiffre d'affaires.
En 1994, la maison ouvre ainsi sa mode aux femmes plus jeunes et la démocratise avec la création de la ligne "Christian Lacroix Bazar", aussi luxueuse qu'originale mais beaucoup plus abordable. Les années suivantes feront l'objet du lancement d'une ligne de linge de maison en 1995, de Jeans en 1996 et d'art de la table en collaboration avec Christofle en 1998.
Le style Lacroix plait et la maison est présente partout où l'événement se crée, de l'habillage du TGV en 2000, aux nouveaux uniformes de la compagnie nationale Air France en 2004, en passant par le visuel du timbre postal de la Saint Valentin. Cerise sur le gâteau, la marque a l'honneur d'être choisie pour l'illustration du petit Larousse.
CHRISTIAN LACROIX Bazar

Parallèlement, en 2001 la marque se lance dans le parfum avec "Bazar" et, en partenariat avec la société Avon, les fragrances Christian Lacroix, pour femme et homme.
Malgré toutes ses activités, le PDG de LVMH, qui a toujours soutenu la maison et son créateur, cède la marque Christian Lacroix au Groupe Américain Falic, distributeur de Duty Free en 2005.
L'exposition "Christian Lacroix : Histoires de Mode" est organisée au Musée des Arts Décoratifs fin 2007.
En mai 2008, Christian Lacroix organise également une exposition au musée Réattu d'Arles, réunissant ses créations ainsi que les œuvres de Jacques Réattu et d'artistes qu'il affectionne.
Bien que Christian Lacroix continue de faire rêver, la magie n'opère pas et la marque dont la stratégie de développement a surtout été axée sur le marché américain enregistre, crise oblige, une perte de 10 millions d'euros en 2008.
En 2009, la rétrospective "Christian Lacroix, costumier" est mise en place au National Museum de Singapour présentant des costumes de scène et des croquis créés par le couturier pour le théâtre, l'opéra, le spectacle et la danse.

CHRISTIAN LACROIX Cest la fête !
En mai de la même année, le groupe Falic en la personne de son président Nicolas Topiol, déclare la marque en cessation de paiement. Le tribunal de commerce de Paris doit encore examiner les offres de reprise de la maison Lacroix qui est, en ce moment, en redressement judiciaire... affaire à suivre.

 

 

CHRISTIAN LACROIX Tumulte 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article