CARON

Publié le par monna-parfums

CARON L'AnarchisteC'est le parfumeur ERNEST DALTROFF né en 1870, chimiste d’origine russe, qui fonda les PARFUMS CARON à PARIS en 1904. Six ans plus tard, Felicie Wanpouille se joignit à lui. Au bout d'un an, ils lancèrent ensemble leur premier parfum, NARCISSE NOIR. C'est en 1919 que fut cependant créé leur parfum le plus novateur, le TABAC BLOND. C'était le seul parfum pour femmes avec un fond à prédominance de senteur de tabac. En 1936, CARON lança FETES DES ROSES dans une magnifique fiole de cristal à exemplaire unique décorée à l'or fin et conçue par les experts de Baccarat. Cette fiole est d'ailleurs actuellement fort recherchée par les collectionneurs.

La Maison CARON entre, dès 1904, dans l'univers de la haute parfumerie. De l'Avenue Montaigne, vitrine des parfums Caron à travers le monde, au Faubourg Saint Honoré, à Paris, en passant par Londres et New York, CARON imprègne tous les hauts lieux du luxe, de ses parfums mythiques.

Maitre parfumeur par excellence, CARON offre ses senteurs originales dans de somptueuses fontaines en cristal de baccarat 12 extraits, PARFUMS d'EXCEPTION aux noms évocateurs de TABAC BLOND, FARNESIANA ...

Dans l'intimité de cette boutique boudoir, CARON cache aussi un parfum secret, une collection particulière, réservée à des privilégiées : Montaigne, du nom de la prestigieuse avenue, carrefour de l'élégance et du raffinement. Aujourd'hui, ce jus gardé confidentiel est révélé, dévoilant la richesse et la noblesse de sa composition olfactive. Son fleuri oriental libère l'éclat du bouquet de fleurs jaunes mêlé aux bois et baumes exotiques. Jasmin et mimosa s'entrelacent avec délicatesse au Santal de Mysore.

Lorsqu'en 1918 les Etats-unis s'imposent sur la scène politique mondiale, l'Europe n'en finit plus d'écarquiller les yeux : fraîchement arrivées en France pour trouver leurs maris, les américaines démontrent sans vergogne au vieux continent ébahi que les cigarettes ne sont plus l'apanage des hommes, et qu'entre fumoir et boudoir, la différence est dépassée ... ! Arborer négligemment au bout des lèvres ces longs fume-cigarette en ivoire et nacre, pour entourer sa féminité d'un voile de mystère typiquement masculin, devient alors le comble de l'élégance parisienne. Pour marquer l'aube de la libération féminine, Caron ose en 1919 dédier à ces belles androgynes ce parfum délibérément provocateur : Tabac Blond.

A l’aide de sa collaboratrice et bien-aimée Félicie Wanpouille, Ernest Daltroff crée de grands parfums parmi lesquels le mythique parfum Pour Un Homme qui est toujours un best-seller aujourd’hui. Créé en 1934, Pour Un Homme est le premier parfum destiné exclusivement aux hommes. Ce parfum s’impose aujourd’hui comme la valeur sûre des parfums masculins. Inchangé depuis 1934, ce parfum repose sur le mélange des plus belles lavandes des Alpes de Provence, mêlées à la vanille sur fond d’ambre et de bois précieux.

Mais la renommée de l’entreprise tient aussi à sa fameuse « Poudre Peau Fine » créée dans les années 1930 selon un procédé de fabrication exclusif. Elle est toujours réalisée selon les mêmes règles de l’art. Les composants naturels de la poudre sont broyés, mélangés puis tamisés plusieurs fois, afin d’obtenir une légèreté et une finesse maximales. La Rose de Bulgarie, dont le parfum original illumine les poudres, est distillée sur place.
En 1939, Ernest Daltroff, de confession juive, se réfugie aux Etats-Unis pour fuir les persécutions  et c’est Félicie Wanpouille qui tient les rênes de la Maison jusqu’à sa mort en 1967. Ernest Daltroff mourra à New-York en 1941. En 1946, Caron ouvre de luxueux salons au 10 place Vendôme.
Après ses débuts rue de la Paix, le parfumeur s’est installé dans les années 1980 avenue Montaigne. Les clients peuvent remplir directement leur flacon aux Fontaines de Cristal créées par Baccarat et qui renferment chacune des parfums différents.
CARON Pour une femmeD'un voile classique, sobre, racé et majestueux, Caron habille les belles de cette avenue légendaire et devient grand couturier de la parfumerie. Silhouette d'un croquis haute couture, la femme Caron se laisse envelopper d'une robe de parfum, scintillante et lumineuse.
La rose délicate, l'allure svelte et élancée, évoque la grâce des défilés.
M o n t a i g n e, tel un vêtement impalpable et invisible, pare celles qui le portent d'une féminité enivrante et troublante.
En 1998, Caron qui reste l'un des derniers créateurs de parfums, est repris par Patrick ALES.
Entre Ernest DALTROFF et lui il y a un dénominateur commun : la passion de la rose. Ernest DALTROFF en abusait dans ses compositions, Patrick ALES la collectionne dans l'une des plus belles roseraies du Val de Loire. Il a, à ses côtés, les talents d'un parfumeur maison, un « nez » qui compose et continue de sélectionner des matières premières d'exception pour que vive la Haute Parfumerie

L’entreprise est actuellement l’un des grands noms de la Haute Parfumerie avec plus de 200 parfums créés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article